;
+33 (0) 6 95 06 22 23 contact@lecabinetvauban.com

Vauban Traduction

Du tricot au crochet

Les traductions DIY ont un lien étroit avec les activités manuelles de tout type que j’ai pratiquées au sein de la sphère familiale. J’ai commencé à l’âge de 6 ou 7 ans le tricot sur aiguilles droites. J’ai donc appris à effectuer des assemblages et des coutures propres sur les ouvrages. Plus tard, j’ai essayé par curiosité le tricot circulaire puis, me suis intéressée aux différentes méthodes permettant de tricoter rapidement : tricot continental, portugais…. La réalisation d’ouvrages au crochet a rapidement suivi. Des pulls, des vestes et des amigurumis bien sûr. Parmi les créateurs que j’aime beaucoup, je peux citer au crochet Son’s Popke, Ninahookcréation et au tricot Alice Hammer et Maremelade.

De la broderie au cartonnage

J’ai débuté comme tant d’autres par le point de croix puis, me suis tournée vers la broderie traditionnelle, effectuant l’ensemble du cycle d’apprentissage proposé par Carole Magne. J’ai essayé la broderie blanche, le Boutis avec Hubert Valery puis la Broderie japonaise en étudiant la phase 1 proposé par le  Japanese Embroidery Center.

Vers les traductions DIY

Les traductions DIY sont très spécifiques et nécessitent les compétences du traducteur et du créateur. Un tricoteur chevronné n’est pas en mesure de traduire correctement et rigoureusement des patrons. De même, un traducteur ne sachant pas tricoter sera en difficulté pour traduire des patrons. Les spécifités des traductions DIY consistent à ne pas confondre la terminologie anglaise et américaine, à conserver une cohérence sur l’ensemble des textes ou encore à respecter les usages typographiques. N’hésitez pas à me contacter afin de discuter de vos projets de traduction !